En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre politique d'utilisation des cookies.

La construction de maisons passives avec la RE 2020 | Maisons Aquarelle

18 septembre 2020

La construction de maisons BEPOS avec la RE 2020

Orientation, choix des matériaux, optimisation de l’isolation, recours aux énergies renouvelables… Depuis plusieurs années, la construction de maison individuelle répond à différentes exigences règlementaires pour une consommation énergétique limitée. Des exigences que respecte et même surpasse votre constructeur de maisons individuelles Aquarelle.

Pour aller plus loin dans cette démarche environnementale, les nouvelles maisons devront être à « énergie positive » : elles devront produire plus d’énergie qu’elles n’en consommeront.

 

Les enjeux d’une construction durable

Le secteur du bâtiment est particulièrement énergivore : il représente 25% des émissions de gaz à effet de serre et 44% de l’énergie consommée en France.

 

Les pouvoirs publics, conscients de l’impact écologique des constructions, ont instauré une règlementation thermique (RT) dès 1974, règlementation revue et actualisée périodiquement. Si la RT 2012 reste en vigueur cette année pour offrir des maisons basse consommation, la RE 2020 deviendra la nouvelle référence pour toute construction à partir de 2021.

 

Cette évolution doit aussi permettre à la France d’atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2050 dans le cadre de la loi Énergie Climat.

 

La RE 2020 pour les nouvelles constructions

Plus qu’une règlementation «thermique», la nouvelle règlementation revêt une dimension «environnementale». Cette évolution traduit une ambition plus globale.

 

La RE 2020 est prévue par la loi « Évolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique » (ELAN). La loi fixe les objectifs de la nouvelle règlementation thermique : « Les performances énergétiques, environnementales et sanitaires des bâtiments et parties de bâtiments neufs s’inscrivent dans une exigence de lutte contre le changement climatique, de sobriété de la consommation des ressources et de préservation de la qualité de l’air intérieur ».

 

Cette règlementation entrera en vigueur pour tout permis de construire déposé à partir du 1er juillet 2021.

 

La maison BEPOS ou maison à énergie positive

 

La maison de demain sera BEPOS : Bâtiment à énergie positive. Elle sera ainsi capable de produire toute l’énergie dont elle a besoin (autosuffisance en matière d’électricité et de chaleur) et de réinjecter le surplus d’énergie dans le réseau public.

 

Pour atteindre cet objectif, la règlementation environnementale 2020 fixe 3 objectifs :

  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre sur l'ensemble du cycle de vie du bâtiment et encourager le stockage du carbone dans les constructions ;
  • Améliorer la performance énergétique et la baisse des consommations des nouvelles maisons ;
  • Garantir le confort d’été : les logements devront mieux résister aux épisodes de canicule, amenés à être plus fréquents et intenses du fait du changement climatique.

 

A quoi ressemblera la maison à énergie positive ?

 

La RE 2020 laisse aux constructeurs une grande liberté de conception, dans le respect des objectifs fixés.

 

Déjà, pour diminuer l’impact des nouvelles constructions sur le climat, la nouvelle règlementation encouragera :

  • L’utilisation de matériaux émettant peu de gaz à effet de serre (isolants biosourcés par exemple),
  • Le recours aux énergies renouvelables (capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude, panneaux photovoltaïques pour l’électricité, poêle à bois, raccordement à un réseau de chauffage alimenté par des énergies renouvelables…)

 

Par rapport aux constructions actuelles, les nouvelles maisons individuelles seront également mieux équipées en moyens de production d’énergie, comme par exemple :

  • Une captation optimale mais passive de l’énergie solaire,
  • La mise à profit des et fenêtres dans l’accumulation et la restitution de la chaleur ou dans la production d’énergie (fenêtres solaires, vitrages chauffants),
  • Un système de ventilation double flux avec récupération de chaleur,
  • Une isolation thermique renforcée, et la suppression des ponts thermiques,
  • La récupération des eaux pluviales,
  • L’utilisation d’appareils ménagers énergétiquement efficaces.

 

La maison individuelle de demain sera donc écologique et économique (le léger surcoût à la construction sera très rapidement amorti grâce aux économies d’énergie générées).

 

Pour une maison encore plus écologique, économique et efficace, Maisons Aquarelle vous invite à découvrir la « BÂTI ACTIV », la maison Zéro dépense énergétique qui dépasse la RE 2020 en matière de santé publique !