En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre politique d'utilisation des cookies.

Les étapes de construction de votre maison

20 mai 2020

La préparation du terrain avant construction

Commander une étude de sol

Après l’achat du terrain et avant la construction de votre maison, votre constructeur pourra vous préconiser une étude de sol si celle-ci s’avère nécessaire.

A travers l’étude de sol, le géotechnicien analyse les caractéristiques du terrain et détermine la nature du sous-sol pour connaître les risques inhérents au site et proposer le type de fondation approprié.

Prévoir l’accès au chantier

Une fois le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) signé et la demande de permis de construire acceptée, les travaux vont enfin pouvoir démarrer. Encore faut-il créer une large voie d’accès entre la voirie et le terrain, apte à accueillir les engins de chantier et les professionnels du bâtiment qui vont bientôt être amenés à se succéder.

 

Viabiliser le terrain

 

Si vous avez acheté votre terrain auprès des partenaires fonciers de votre constructeur de maisons individuelles Maisons Aquarelle, celui-ci est déjà viabilisé, c’est-à-dire raccordé aux différents réseaux d’eau, d’assainissement, d’électricité, de gaz et d’internet.

Dans le cas contraire, après obtention du permis de construire, vous allez devoir demander sa viabilisation auprès des prestataires compétents : la société des eaux, Enedis pour l’électricité, ENGIE pour le gaz, Orange pour le réseau téléphonique et Internet.

 

Réaliser le piquetage

 

Il reste enfin une dernière étape avant de pouvoir débuter les travaux de construction : le piquetage. Réalisé par un géomètre, le piquetage permet de matérialiser l’emplacement exact de la future maison, d’identifier la localisation des ouvrages souterrains (canalisations, câbles déjà existants) et d’indiquer la position des futurs portails et clôtures (délimitation du terrain). Le piquetage – réalisé à l’aide de piquets numérotés – sera maintenu pendant la durée du chantier.

 

Les phases de construction du gros œuvre

 

Procéder au terrassement

 

Une fois le piquetage terminé, les travaux de terrassement peuvent démarrer : il va s’agir de déblayer le terrain (creuser jusqu’à un sol dur et stable) puis remblayer (combler les cavités et aplanir) à l’emplacement de la future maison.

 

Ensuite, le terrassier va creuser des tranchées pour évacuer les eaux de pluie, mettre en place les fondations et réaliser le raccordement aux différents réseaux (eau, assainissement, électricité, gaz, téléphone et Internet).

 

Couler les fondations

 

Les fondations, formant le lien entre le sol et les murs porteurs, doivent assurer l’assise, la stabilité et la solidité de votre bien. Elles doivent donc être adaptées aux spécificités du terrain et aux caractéristiques de votre maison. Votre constructeur, s’appuyant sur l’étude béton, a prévu le type de fondation adapté dans les plans de construction.

 

Maintenant le terrain creusé et prêt à accueillir ces fondations, il ne reste plus qu’à installer un ferraillage au fond des tranchées puis à couler la dalle de fondation.

 

Installer l’assainissement

 

L’assainissement désigne la collecte, le stockage et le traitement des eaux usées.

Il peut être collectif – d’ailleurs le raccordement au tout-à-l’égout est obligatoire si un réseau public d’évacuation des eaux usées est situé à proximité de votre maison – ou individuel.

Les travaux d’assainissement sont réalisés après la réalisation des fondations puisque les conduits d’évacuation sont installés à même le sol.

 

Construire le soubassement

 

L’espace entre les fondations et le sol du rez-de-chaussée forme le soubassement. Selon la planéité du terrain, il peut s’agir soit :

-          d’un hérisson : le sol naturel est recouvert d’un lit de graviers, d’une dalle de béton et enfin d’un film isolant pour éviter les remontées d’humidité ;

-          d’un vide sanitaire pour compenser la pente d’un terrain : il doit être surélevé d’au moins 20 cm grâce à des parpaings, recouvert d’une dalle de béton et d’un film plastique isolant ;

-          d’un sous-sol creusé directement dans le sol naturel et suffisamment haut pour permettre l’installation d’un garage, d’une buanderie ou autre.

 

Élever les murs de la maison

 

Une fois le soubassement et le dallage en place, les murs de façade et les murs porteurs de votre maison peuvent être maçonnés.

En parpaing, en brique, en béton cellulaire, en bois : les matériaux dépendent du type de construction choisi, de votre budget et de vos objectifs en termes de performances thermiques.

 

Mettre en place la charpente et la toiture (mise hors d’eau)

 

Une fois la maçonnerie parfaitement sèche, il est temps d’installer la charpente. En bois ou en acier, traditionnelle ou fermette, les solutions diffèrent selon les envies et les budgets. Quoi qu’il en soit, la charpente a pour vocation d’assurer le maintien et la solidité de votre maison. Elle permet ensuite d’accueillir et de supporter la toiture.

La toiture vous protègera des intempéries, assurera une fonction d’isolation, et embellira votre bien.

 

Installer les menuiseries extérieures (mise hors d’air)

 

La pose des menuiseries extérieures, à savoir les portes, fenêtres, stores et volets, permet de protéger votre maison des agressions extérieures et contribue à son isolation.

Cette étape vient finaliser les travaux de gros œuvre.

 

Les différentes étapes du second œuvre

 

Votre maison est maintenant dressée, après plusieurs mois d’importants travaux. Il est temps de la rendre habitable à travers différents travaux second œuvre :

  • L’isolation thermique et phonique
  • Les cloisons et leur isolation
  • La plomberie (raccordement au réseau public de distribution d’eau, installation du réseau de tuyauteries, pose de la robinetterie et des sanitaires)
  • L’électricité (passage des câbles, installation du compteur et du tableau électrique, mise en place des prises et interrupteurs…). C’est aussi le bon moment pour installer divers équipements domotiques pour faciliter votre quotidien (portail électrique, stores, thermostat…)
  • La ventilation (VMC)
  • Le chauffage et la climatisation
  • Les menuiseries intérieures (escalier, portes, plinthes, coffrages…)
  • Les finitions, avec l’enduit de façade, les revêtements muraux et les revêtements de sol.

 

Plusieurs opérations peuvent être réalisées au même moment, limitant le temps des travaux de second œuvre à quelques semaines seulement. Enfin, vous pourrez enfin récupérer les clés de votre nouvelle maison et profiter !